mercredi 22 février 2017

Triple buse

"Idiomatiquement" et idiotement votre !
Bille de Mlle Hisia - Professeur es-sciences diverses dont  psychologie humaine


Elles sont encore là !
Elles vont encore faire parler de travers.
C'est bizarre parler de travers vous ne trouvez pas ? Les mots ça n'a pas d'existence physique.
Alors comment ça peut aller de travers ?


C'est une bonne question, un bon sujet de dissertation, vous ne trouvez pas ? Vous avez .... 4 heures.
Mais non, je plaisante.
Je suis là pour vous parler de buses.
Je ne voudrais pas que mes amis anglophones se perdent dans les méandres du français. Je parle de l'oiseau. I think it's buzzard. Not 100% sure !


Il y a plusieurs sortes de buses. Ici ce sont des buses variables.
Elles nichent plus haut et on les voit souvent tourner dans le ciel. En général elles sont par 2 ou 3.
La photo en dessous vient d'internet.


Ce sont des oiseaux qui peuvent mesurer 1,40 m d'envergure, et peser 1,5 kg. Ce sont des rapaces.


Vous vous dites que je déraille, que ce n'est pas intéressant ce que je raconte.
Mais ce n'est qu'une entrée en matière.


En fait je veux vous parler .... de triple buse.
Ca c'est une expression idiomatique. Ce n'est pas sympa de traiter quelqu'un de triple buse.
Ca veut dire que la personne est idiote, débile.


Mais la bonne question c'est d'où vient cette expression bizarre.
Il semble que c'est une basse vengeance des fauconniers il y a longtemps. On ne peut pas apprivoiser une buse. Alors, par frustration, ils ont décidé qu'elles étaient idiotes. Et de là est née l'expression "triple buse".
Moi je trouve que c'est plutôt une marque d'intelligence de refuser d'être esclave.


Je vous sens de plus en plus perdus.
Vous vous dites que je suis ... une triple buse qui divague.


Mais que nenni ! Ou et bien non, si vous préférez.
En fait j'en connais au moins une de triple buse.
Pour comprendre il faut remonter à Lundi où il faisait hyper beau.


Du coup j'en ai profité pour prendre mes habitudes de printemps.
Je ne rentre dans la journée que pour manger.


Le reste du temps c'est observation des petits oiseaux et des lézards, et patrouilles de mon territoire.


Vers 14h00 il y avait un groupe de 5 buses au dessus de la maison.


Vers 14h30 mon Papy est parti faire sa balade quotidienne au bout de la route.
Lorsqu'il est revenu un peu après 15h00 il a vu que Nat à Chat était dehors et qu'elle m'appelait.


Lui il est rentré dans la maison, et elle est montée dans la colline pour me chercher.
Mais moi j'avais autre chose à faire que de me promener avec elle. Elles sont limitées nos balades à 2.


Je l'ai vu de loin qui regardait vers la barre rocheuse d'un air suspicieux. C'est le coin des buses.


Moi les buses je m'en moque. Lorsque j'étais chaton j'en avais peur.
Maintenant je suis grande et elles m'indifférent. De temps en temps il y en a une qui me suit. Mais elle a juste les yeux plus gros que le ventre.


Oui je sais je suis longue.
Mais on y arrive à ma triple buse.
Quand il l'a vu rentrer sans moi mon Papy a commencé à s'inquiéter.
Il est allé sur la route m'appeler.
Et puis il est remonté à la maison.
J'étais juste devant la porte en train de l'attendre.


Il m'a fait une grande caresse en me traitant de sale bête.
Je ne comprenais pas. Je n'avais disparue que 2 petites heures.
Et vous savez quoi ?
Vous allez bien deviner tout seul quand même. Je vous laisse ... 4 heures !
Mais non.
Mon Papy il n'aime pas les buses parce qu'elles mangent les tourterelles. Il n'arrête pas de dire que ce sont des nuisibles.
Ca agace Nat à Chat. Ce sont des rapaces protégés.
Et bien mon Papy il est le roi du cinéma mental parfois.
Il était persuadé que les buses s'étaient liguées pour m'enlever, me tuer et me manger !


J'ai le regret de vous dire ... que mon Papy est une triple buse !


Bon, je vous laisse.
A bientôt.
Faites bien attention aux buses, surtout si elles sont triples.


samedi 18 février 2017

Hisia qui cause

Papotage de fin de semaine
Billet d'Hisia

Vous allez dire : "encore elle !"
Mais je n'y suis pour rien si personne se dévoue.


En plus c'est mon blog !
Loustiquette a un billet en préparation, mais elle fait la sieste.


Nat à Chat et moi on en a un de "sérieux" de billet en préparation. Mais il est reporté pour cause de migraine.


Du coup c'est moi. Et j'ai décidé de faire .... papotage désordonné, illustré par des portraits. Il parait que ma bouille demi saison est pas mal.
Par contre pour les portraits il y a toujours ce mystère Blogger. Les photos en mode portraits on les met toutes à 900 pixels. Et pourtant il n'y en a pas deux de la même taille.
Quand elles sont en paysage elles font 1050. Et là çà va. Du coup on alterne.


Je dis demi saison parce que l'on est en train de changer de saison. Le printemps est tout proche.
Du coup je blanchis ma brosse.
Tous les soirs j'ai droit à une séance de câlins-bisous-brossage. C'est un super moment de partage avec mon humaine.
Je vous en parlerai peut être un jour, mais là il est juste question de ma brosse.


Mon sous poil d'hiver est très dense à cause de la température, mais aussi parce que je prends de la levure de bière. Et il est blanc comme neige.
Pendant tout l'hiver il n'y a presque pas de poils sur la brosse. Pas plus d'une dizaine. Là la brosse récupère du sous poils. Le printemps sonne à la porte.


D'ailleurs les oiseaux commencent à être un peu amoureux et ... téméraires. Du coup .... je me fais engueuler.
Ce matin et avant hier matin j'ai voulu ramener un copain à la maison.
Je ne comprends pas pourquoi ça n'a pas plu à mon humaine.
Ce n'est pas de ma faute si ils sont fragiles mes copains rouge-gorge.


Je sais, je saute du coq à l'âne. Mais c'est ça papoter.
Loustiquette et moi nous avons une page Facebook pour nous. Jusqu'à présent on partageait le profil de Nat à Chat. Mais elle met des trucs qui ne nous plaisent pas sur son mur. Il y a même des trucs politiques.
Nous les chats nous ne faisons pas de politique.
Alors nous avons fait sécession.
Notre page s'appelle : "Hisiableue : Hisia et Loustiquette".


Ce n'est pas facile d'avoir une page. C'est triste si personne ne vient.
C'est comme pour les blogs. Il faut beaucoup de patience. Et publier dans des groupes.
C'est une peu fatiguant comme truc.


Sinon, mon humaine a une nouvelle lubie.
Elle a découvert, il y a 4 mois, qu'elle aime beaucoup le Kefir de lait.
En plus il parait que c'est bon contre le tartre. Y compris pour les chats.


Alors elle en achète et elle m'en donne une lichette.


Et puis elle a décidé d'en faire. Pour ça il faut des grains de Kéfir de lait.
Normalement il faut trouver des gens qui en donnent. Le Kéfir ça existe depuis des siècles et ça se partage.
Mais elle en a acheté.


Le Kéfir, si vous ne savez pas ce que c'est, et bien c'est une boisson fermentée.
Il y en a de plusieurs sortes, mais mon humaine veut en faire à base de lait.


Pour ça il faut donc des grains. Ce sont des levures et des bactéries entourées d'un substrats.
C'est quelque chose de vivant.


Il faut en prendre soin de ces "bestioles".
Quand elles se sentent bien dans leur lait elles travaillent, se nourrissent du lactose.
Après on récupère une boisson qui ressemble à du yaourt un peu liquide. C'est un peu pétillant.
Elle ne contient plus du tout de lactose et par contre elle est pleine de probiotiques.


Mais là mon humaine s'agace.
Il faut être patient. Il faut que les grains de Kéfir s'habituent à leur nouvelle maison.
Et il ne faut pas les changer de type de maison à tout bout de champ.
Elle a commencer par les mettre dans du lait stérilisé.
La première fois ça ne donne rien et c'est normal.


La deuxième fois elle a utilisé du lait cru. Les pauvres grains. De nouveau il faut qu'ils s'habituent.
Si elle continue comme ça elle n'aura jamais de vrai Kéfir.
Pour le moment elle obtient juste comme un yaourt bulgare.
Par contre les grains ont grossi. Elle est sur la bonne voie.
Il faut juste de la patience. Peut être qu'à raison d'un essai toutes les 24 ou 36 heures, elle aura du vrai Kéfir .... dans un certain temps.
On garde espoir, et ça amuse beaucoup mon Papy.
Si parmi vous il y a quelqu'un qui fait du KL, ses conseils sont les bienvenus, même si Nat à Chat fait parti d'un groupe FB.

Voilà, fin de mon papotage.
Je retourne à une de mes enquêtes. Il y a une bestiole qui a élu domicile dans ma colline. Mais je n'arrive pas à savoir qui et ce que c'est.
Mais là aussi il faut garder espoir et courage.


A bientôt.
Portez vous bien.
Namasté


mardi 14 février 2017

Le pote du 14 Février

A la recherche du Valentin perdu
Et autres vicissitudes


Hisia : Viens avec moi Tikou.
Tu vas voir c'est une bonne place. Et pas fatigante d'accès.


Tikou : Tu as raison, de là on voit bien la route et tout ceux qui viennent par ici.


Tikou : Tu vois quelque chose de ton côté ?


Hisia : Non, rien du tout.
Et du tien de côté ?
Tikou : Rien non plus. Nous sommes seuls.


Hisia : Du bruit par là-bas !
Et puis non, c'est une fausse alerte.
C'est un peu triste quand même.


Hisia : Je pense sincèrement que l'on va rester tout les deux "seuls".
Pas de Valentin ou de Valentine à l'horizon.


Hisia : Pourtant on est des chats gentils, aimant l'intérieur et l'extérieur, plutôt pas mal physiquement, encore jeunes.
Toute cette histoire de Saint Valentin c'est un peu surfait tout compte fait.
Tu ne crois pas ?


Tikou à lui même : J'ai une idée de génie.
Je ne comprends pas pourquoi on ne l'a pas eu avant.


Tikou : Hisia j'ai la solution.
C'est évident.


Hisia : A oui ! Genre quoi ? Un site de petites annonces.
Gros matou un peu boulimique, mangeant à tous les râteliers, cherche jeune minette bien sous tous les rapports.
Tikou : Ne sois pas désagréable. Tu me connais depuis longtemps. Je suis un chat hyper sociable. J'ai plein d'amis humains alors je fais le tour de mes amis. C'est normal que lorsque mes amis me reçoivent ils me donnent quelques friandises.
Mais tu n'y es pas du tout.
Ce que je voulais dire c'est que toi et moi nous n'avons pas de Valentin ou de Valentine. Du coup on devrait pouvoir s'arranger entre nous.


Hisia : Non mais des fois !
Dis moi que j'ai mal compris.
Tu peux préciser ta pensée Tikou. Mais fais attention à ce que tu dis.


Tikou : Viens avec moi dans un coin plus tranquille.


Tikou : Je suis un beau matou et toi une belle minette. Alors sois ma Valentine.


Hisia à elle même : Aïe. Il a du faire une overdose de croquettes. Ca lui est monté à la tête.


Hisia : Tikou, nous nous connaissons depuis toujours. La première fois que je t'ai vu j'avais 3,5 mois. Tu es mon copain, mon pote, mon ami.


Tikou : Ami .... tu mets petit devant et ça fait petit ami.


Hisia : Tikou tu me déçois. Tu as toujours été un grand frère pour moi. Ce n'est pas important ça pour toi ?
Petit-ami.... à côté de Grand-frère c'est dérisoire.


Tikou : Je comprends. Je suis un peu déçu mais je comprends.
Du coup pas de Valentin ou Valentine pour nous cette année.
C'est triste.

Bon, tu n'as pas discuté avec ton Gand-frère depuis longtemps.
Rien de neuf ?


Hisia : Maintenant que tu le demandes, et bien si, il y a du neuf.


Hisia : Lundi de la semaine dernière, vers 17h00, j'étais dehors.
J'observais un truc de l'autre côté de la route. J'étais en bordure de talus, au dessus de la route, tout au bout du jardin.
Tu viens, je vais te montrer où.


Hisia : Bon tu arrives ? C'est à l'autre bout.
Sont arrivé venant du bas un monsieur et un ado à velo. Ils parlaient en anglais.


Hisia : Tikou qu'est ce que tu fais à trainer et à regarder derrière ?
Tikou : Je vérifie qu'il n'y a pas une Valentine .... enfin rien du tout.
Hisia : Rien du tout c'est mieux.
Donc des gens étaient sur la route.
Tikou : C'est pas grave et assez courant ça.
Hisia : Oui, sauf qu'ils avaient deux chiens blancs. Deux petits machins gueulards. L'un des 2 étaient un Jack Russell.


Hisia : Moi je les observais.
Ils n'arrêtaient pas d'aboyer ces aboyeurs. Pénibles !
Nat à Chat les a entendus. Elle est sortie sur la terrasse de sa chambre et elle a commencé à crier après les gens sur la route.


Hisia : A ce moment là les chiens m'ont vue et ils se sont précipités sur moi.
Mais quels imbéciles. Comme si ils avaient une chance de me rattraper. La course c'est une de mes spécialités.
Et puis il y a plein de très hauts chênes de partout. Alors j'ai grimpé pour être tranquille.


Hisia : Ils ont gueulé un peu, frustrés, au pied de l'arbre et puis ils sont partis.
Totalement ridicules ces bestioles. Ca s'agitent, ça fait du bruit mais ça n'est même pas capable de monter aux arbres.
Tikou : Tu es montée haut ? A quelle hauteur ?
Hisia : Haut oui. Mes humains ont dit nettement plus de dix mètres.


Tikou : Tes humains sont venus à ton secours.
Hisia : Je n'avais pas besoin d'être secourue, mais ils sont venus. C'était drôle parce de loin Nat à Chat m'avait vu monter très vite à un arbre mais de près elle ne savait pas lequel.
J'ai attendu un peu et je suis descendue en prenant mon temps.
Mon Papy il croit toujours que je vais rester coincée en haut. C'est ridicule. Je ne suis pas une chatte d'opérette. Je monte et je descends. Quelque soit la hauteur.
Tikou : Je présume que arrivée en bas tu étais stressée et pressée de rentrer à l'abris.


Hisia : Tikou ! Pour qui tu me prends ? Franchement c'est vexant.
Non. Arrivée en bas de l'arbre j'ai senti partout. Ca sentait l'aboyeur. Je me suis frottée à droite à gauche pour enlever cette puanteur.
Et puis j'ai suivi doucement mes humains qui avaient besoin d'être rassurés.
Je n'ai pas de Valentin, mais je sais me débrouiller toute seule !
Tikou : Il est l'heure que je retourne à la maison. A bientôt.
Hisia : A bientôt Grand-frère.


Moi aussi je vous dis à bientôt en vous souhaitant une super Saint Valentin.
Portez vous bien.


PS de Nat à Chat : Il y a des gens qui me donnent des envies de meurtres.